Aller au contenu principal

Arthur et Ibrahim

Cie du Double - création

Disponible uniquement au guichet
  1h
Espace Malraux Salle Plisson
Placement Libre
Placement libre
VENDREDI 23 févr. 2018
14H15
Un spectacle Espace Malraux
A partir de 9 ans
Jeune public

Pour satisfaire aux souffrances et angoisses de son père, persuadé de ne pas être aimé par les Français, le jeune Ibrahim arrête de jouer avec son copain Arthur parce qu’il n’est pas arabe.
Arthur ne comprend pas cette décision et refuse cet état de fait.
Alors, tous deux imaginent une chose folle : la transformation d’Arthur en arabe !

L’histoire d’une amitié, une expérience qui construit les liens que nous avons avec l’autre

Entre incompréhension de la mère d’Arthur et de la maîtresse, les jeunes camarades de jeux vont pousser loin le processus. Jusqu’à l’accident.
Face à la logique du monde des adultes, les deux jeunes vont faire une expérience qui sera déterminante pour leur amitié.
Arthur et Ibrahim est une comédie à destination des jeunes (et des adultes) dans une époque de crise identitaire, crise vue et vécue par le prisme de l’enfance.

Distribution :
Texte et mise en scène : Amine Adjina
Collaboration artistique : Émilie Prévosteau
Avec : Mathias Bentahar, Romain Dutheil, Kader Kada, Anne Cantineau
Lumières et régie générale : Azèline Cornut
Scénographie : Maxime Kurvers
Son : Fabien Nicol
Costumes : Majan Pochard
Production : La Compagnie du double.

En coproduction avec : Le Tarmac – La scène internationale francophone, Le Théâtre de l’Agora – Scène nationale d’Evry et de l’Essonne, L’Estive – Scène nationale de Foix et de l’Ariège, Le Théâtre de la Passerelle – Scène nationale des Alpes du Sud.

Avec le soutien du Fonds SACD Théâtre et de l’Association Beaumarchais-SACD

Avec l’aide à la résidence de : LE TARMAC – La scène internationale francophone, la Halle aux Grains, Scène nationale de Blois et du Théâtre de Choisy-le-Roi, scène conventionnée pour la diversité linguistique 

Le texte « Arthur et Ibrahim » est lauréat de l’Aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-Sacd.

Sur le web